Atelier d'écriture 2012

bandeau_atelier_ecriture

Dans le cadre du Printemps des Poètes 2012. Thème : Enfances.

Pour les consignes, voir ICI.

Je me souviens...

 

Nous avions seize ans

Dans le bus brinquebalant 

Nous ramenant

Au Logis

Chaque samedi

Chemin faisant

Nos regards se sont croisés

Nous nous sommes aimés

Dès le lycée

Cela a duré quarante-cinq années

 

Vingt-huit juin 2007

 

Tu t’en es allé

Contre ton gré

Emporté

Par ce que l’on qualifie

Une longue maladie

L’Amour, lui, survit

Tu m’as tant appris

Que rien ne peut briser

Ce qui nous unit

Pour l’éternité

 

Je me souviendrai

 

Un coeur brisé

 

La porte de la poésie est ouverte pour les Anciens élèves de Limeyrat qui l’ont connu et qui seraient inspirés...

 05 mars 2012 

 

    Pour tous les Enfants-Soldats de la terre       

 

   L’enfant

 

Repu

D’un cœur à vif

Dévoré au combat

L’enfant s’endort

Dans les bras incestueux

De ses sœurs d’armes,

Ses paupières droguées

S’affaissent

Sur le jour de ses crimes,

Ses rêves munitions

Poursuivent

La renaissance

De son âme.  

Freetown, 22 octobre 1999, Sierra Leone.

( Poème de Anick Roschi extrait du " Voyage des Ombres " Edit. Du Cygne 2007 )

Cordialement,

Anick

 

À paraître en Octobre :

 

http://www.edkiro.fr/delire-de-cerises

 

 

Une ville, une place

Une odeur de platane

Elle est là indéfinissable

Mais tenace...

...tenace....

Je suis dans la cour de mon école

De mon école primaire

D’un côté les garçons

De l’autre les filles
Cordes à sauter, marelles

Ballon prisonnier

Et chat perché
Et on saute et on court

Et on crie et on rit

Au centre de la cour

En groupe et statiques

Les maîtresses

Coup de sifflet

Fin de la récré

La cour se vide de toute vie

 

Seuls les platanes demeurent

...

Je poursuis mon chemin

 

                     Bégie

 

 

 

Enfances insouciantes ?

... Peut-être

 

Enfances heureuses ?

... Certainement

 

Enfances douloureuses ?

... Parfois

 

Enfances cruelles ?

... Souvent

 

Enfances malmenées

Enfances volées

Enfances exploitées

... Encore beaucoup trop

 

Enfances mal nourries

Enfances mal soignées

Enfances mal logées

... Insoutenable

 

Enfances privées d’éducation

... Inadmissible

 

Enfance des uns

aux antipodes de l’enfance d’autres ?

... Hélas

 

Enfances équitables ?

... C’est pas gagné !

 

 

                       Bégie

 

 

Jeux...

Jouets...

 

Je

Jouais...

 

Jouer avec les mots, 

Est-ce aussi jouer ?

 

Jouerais-je donc 

Encore ?

 

D.B.

 

Une participation reçue avec cette photo : 

J’ai rêvé que mon ventre se vidait, d’un coup, sur le trottoir devant l’école

image001.jpg

 

 Je m’appelle Constance et là, je perds patience !

Je me lève avec ce bide tout rond, prêt à exploser. Un vrai Bibendum !

La bouffe ne rentre même plus dedans, mais de quelle nourriture me gave-t-on chaque jour ?

8 H pétantes et je suis déjà une ventripotente ! 

Telle une immense vache, j’en ai plein la panse. 

Elevage, gavage, bourrage, remplissage, matraquage ! Tel un gras canard..WC je vais exploser ! 

Avec cet hypogastre , je ressemble à un hippopotame 

Avec cette intoxication élémentaire, je ne ressens même plus la satiété, quelle galère ! 

J’ai perdu l’envie, j’ai perdu la faim.

J’en peux plus de ce ventre tendu, tel un ballon de baudruche, ils me pompent ! tels des Shadocks !

Je voudrais me servir de cette bedaine pour voler comme une montgolfière. 

Enfin, je lâcherai du lest et me sentirai un peu plus légère !

En attendant, je ressemble à une Baleine : vais bientôt échouer comme Moby Dick !

Ce sera de sa faute, à ma maîtresse !

Elle me gonfle avec ses leçons !

Elle me fait bouffer des maths comme on bouffe des pâtes ! Sauf qu’elles n’ont pas le même goût ! elles manquent de saveur. Quel horreur !

Elle m’engloutit de vocabulaire, d’abécédaire, de conjugaison, de mots : plein le dos !

Suis ballonnée de tout ce français !

J’vais finir par avoir des flatulences, mais je m’en fiche de la sentence !

Je lui pète à la gueule, comme elle me dégueule ses verbes, ses terminaisons, ses lex..Hic avec son air d’hypocrite !

Je suis devenue constipée avec ce remplissage de dictées !

1 de ces 4 matins, je vais me lâcher ! Elle va voir, de quel bois je me chauffe ! Serment d’hypo-craque !

J’arriverai devant l’école, avec ce bidon prêt à l’explosion !

Mais cette fois, il éclatera au grand jour !

Ce sera un lancer de chiffres, un largage de lettres, un parachutage de ce verbiage grandiloquent !

Un joli lâcher de ballon dans sa face, quelle préface !

Un dévidoir d’histoire !

Une vraie catapulte d’insultes du genre espèce de nulle, triple andouille, ZERO, shed-up !

De là, c’est elle que je gaverai avec tous ces noms à la noix ! C’est elle qui bouffera comme Gargantua ses matières sans en avoir l’air !

Elle gonflera, gonflera et s’envolera dans le Ciel et à moi la belle vie !

       

Plumelégère 67

 

 

Au fil du temps, au fil de l’eau

  Enchantements, expression de ces émulsions explosives, joyeuses et respectables bien que quelquefois extravagantes sur l’échelle de l’estime en relation à la

  Nature qui nous traverse, nous transperce; nous vivons

    Frondes et fantaisies de la force de l’eau, de la source vers la fontaine, fureur, folie, faiblesse, flexion, vers ce fleuve; fruit d’amour jailli de la lumière au fond des yeux, de l’esprit, du coeur

     A morce angélique d’admiration, tu nous offres tes élans d’intenses actions assumées, assemblage d’ambiances, d’affirmations, assouvir l’apprentissage et l’analyse, les franches envies d’espoir, d’écoute et de partage qui

  Nous permettent d’écouler notre vie, tumultueuse ou muette

  Compositions compréhensives par ce commencement de couleurs, de clartés, de coeur, de douceur et de combat ou luttes par la volupté ludique construite, critique confiante

  Enflammée par ces envies d’enthousiasme, d’énergies émouvantes et évidemment raffinées et ravivées sous les découvertes des mouvements des vents-vie/vies-vents, vivants, expériences

 

 

 

Pour les ateliers d'écriture 2010, cliquez ICI.

 

Et pour celui de 2011, cliquez .

Retour à l'accueil