Atelier d'écriture 2016

Publié par biblimeyrat

Atelier d'écriture 2016

...

Sollicité par la bibliothèque, Michel Gendarme, poète en résidence pour ce 8e Printemps des Poètes de limeyrat, a proposé un atelier d'écriture à la manière des "Longs poèmes courts à terminer chez soi" de Robert Filiou. Il s'agit de trois poèmes à compléter en restant fidèle ou pas à la structure proposée. On y reconnaîtra des clins d'oeil à René Magritte, Robert Filiou et Serge Pey...

 

 

Ceci n'est pas un rêve

Aucun rêve n'est une prison.

 

Ceci n'est pas un pays

Aucun pays n'est une muraille.

 

Ceci n'est pas une fleur

Aucune fleur n'est une arme.

 

...

...

 

...

...

 

fin du poème:

Ceci est le temps du rêve.

 

Atelier d'écriture 2016

.

Je consomme ma voiture

Ma voiture me consomme.

 

Je consomme mon métier

Mon métier me consomme.

 

Je consomme mon jardin

Mon jardin me consomme.

 

...

...

 

...

...

 

fin du poème:

On est consommé par ce qu'on consomme.

 

 

 

 

 

 

- Je voudrais parler du nid dans cet arbre

- Il n'y a pas d'arbre

- Plantons cet arbre

 

- Je voudrais parler d'une idée dans ce livre

- Il n'y a pas de livre

- Écrivons ce livre

 

...

...

...

 

...

...

...

 

fin du poème:

Je voudrais parler du mot dans cette langue

Il n'y a pas de langue

Inventons cette langue.

 

 

 

Alors, à vos plumes, à nos plumes!!! Nous publions vos contributions sur cette page...

Les contributions: 

 

 

Contributions de M. Mc Leod (29/02/2016)

 

Le rêve 

 

Ceci n’est pas un rêve 

Aucun rêve n’est une prison

Mais plutôt un moyen de s’échapper

Du morne quotidien, ou bien 

Un idéal qui nous incite, dans l’espoir de le réaliser,

À nous surpasser.

 

Ceci n’est pas un pays

Aucun pays n’est une muraille

Mais plutôt un foyer d’où l’on part

Pour découvrir d’autres peuples, autres cultures

D’autres façons de penser et de faire les choses,

Et où l’on revient ainsi enrichi.

 

Ceci n’est pas un oiseau

Aucun oiseau n’est un geôlier

Mais plutôt un mentor qui nous montre

Comment nous envoler d’une vie terrestre

Vers des horizons plus larges,

En nous servant de nos propres ailes.

 

Ceci n’est pas un poème

Aucun poème n’est une loi

Mais plutôt une idée qui s’envole

Directement de notre coeur

En passant par le filtre du cerveau

Pour libérer notre esprit.

 

Ceci n’est pas une horloge

Aucune horloge n’est une chaîne

Mais plutôt un rouet qui file, 

Qui file, qui file le temps.

 

Ceci est le temps du rêve.

 

 

 

Je consomme ma voiture

 

Je consomme ma voiture

Dans la poursuite du plaisir

Je m ‘enferme dans une coque

Ma voiture me consomme

 

Je consomme mon métier

Par nécessité de vivre

J’enrichis les capitalistes

Mon métier me consomme

 

Je consomme mon jardin

Par amour de fleurs et de légumes frais

Je m’embourbe dans la glaise

Mon jardin me consomme

 

Je consomme mes amis

En essayant de les aider

Je cours à droite et à gauche

Mes amis me consomment.

 

Je consomme ma musique

Par désir d’applaudissements

Je m’enchaîne au clavier

Ma musique me consomme.

 

On est consommé par ce qu’on consomme.

 

 

Je voudrais parler

 

Je voudrais parler du nid dans cet arbre

Il n’y a pas d’arbre

Plantons cet arbre

 

Je voudrais parler des démons dans ce feu

Il n’y a pas de feu

Allumons ce feu

 

Je voudrais parler des chimères dans ces nuages

Il n’y a pas de nuages

Prions pour la pluie

 

Je voudrais parler d’une idée dans ce livre

Il n’y a pas de livre

Écrivons ce livre

 

Je voudrais parler du mot dans cette langue

Il n’y a pas de langue

Inventons cette langue

 

 

     *

 

Contributions L J :

Ceci n'est pas un rêve

Aucun rêve n'est une prison.

 

Ceci n'est pas un pays

Aucun pays n'est une muraille.

 

Ceci n'est pas une fleur

Aucune fleur n'est une arme.

 

Ceci n'est pas un avenir

Aucun avenir n'est destruction.

 

Ceci n'est pas une entrave

Aucune entrave n'est pour l’homme.

 

Ceci est le temps du rêve.

 

 

 

 

Je consomme ma voiture

Ma voiture me consomme.

 

Je consomme mon métier

Mon métier me consomme.

 

Je consomme ma vie

Ma vie me consomme.

 

Je consomme le temps

Le temps se « consume »,

Le temps me consomme.

 

On est consommé par ce qu'on consomme.





Je voudrais parler du nid dans cet arbre
Il n y a pas d'arbre
Plantons cet arbre

Je voudrais parler d'une idée dans ce livre
Il n'y a pas de livre
Écrivons ce livre

Je voudrais parler de l'océan
Il n'y a pas d'océan
Créons cet océan

Je voudrais parler de l'amour
Il n'y a pas d'amour
Cherchons cet amour.


Je voudrais parler du mot dans cette langue
Il n'y a pas de langue
Inventons cette langue.

 

                   *

 

Contribution Béjie :

 

Ceci n'est pas un rêve
Aucun rêve n'est une prison.

Ceci n'est pas un pays
Aucun pays n'est une muraille.

Ceci n'est pas une fleur
Aucune fleur n'est une arme.

Ceci n'est pas un geste d'amour

aucun coup de poing n'est une caresse

 

Ceci n'est pas de la solidarité

Aucune exclusion n'est humanité

 

Ceci n'est pas la fraternité

Aucune domination n'est égalité

 

Ceci n'est pas de l'entraide

Aucune compétition n'est coopération

 

Ceci est un corpus

Un corpus de mots

des mots pour l'utopie

l'utopie pour demain

 

Ceci est le temps du rêve.

 

 

                   *

 3 contributions de Chantal Saget :

Ceci n'est pas un rêve

Aucun rêve n'est une forteresse.

 

Ceci n'est pas un pays

Aucun pays n'est une muraille.

 

Ceci n'est pas une fleur

Aucune fleur n'est une âme.

 

Ceci n'est pas un cheval

Aucun cheval n'est maître.

 

Ceci n'est pas une forêt

Aucune forêt n'est une prison.

 

Ceci n'est que virtuel

C'est le temps du rêve.

 

Je consomme la vie

La vie me consomme.

 

Je chante dans les airs,

Les airs portent mes chants.

 

Je danse sur les nuages,

Les nuages portent mes pas.

 

Je sème l'amour,

Je récolte ses bienfaits.

 

Je donne du bonheur,

Je reçois de la bonne humeur.

 

Je suis épanouie,

Les enfants me sourient.

 

Je voudrais parler de fêtes sur notre planète

Attention, elle n'est pas si nette

Prenez soin d’elle.

 

Je voudrais parler de nos rêves et de fées

Vous ne croyez pas aux fées ?

Devenez magicien.

 

Je voudrais parler d'harmonie et de création

Vous avez des solutions ?

Inventons-les avec passion.

 

Je voudrais parler d'avenir sans vieillir

Et si vous aimez l’aventure,

Bienvenu dans notre univers.

 

Je voudrais parler d'humour poétique

Et d'amour tous les jours

Vous aimez les poèmes avec ou sans thème

 

Alors venez nous rejoindre.

 

 *

Contribution Adeline Mokaël

 

Je voudrais parler d’humilité dans ce monde

Il n’y a pas de monde

Inventons ce monde

 

Je voudrais parler d’illusion dans ces nuages

Il n’y a pas de nuages

créons ces nuages

 

Je voudrais parler de la liberté dans l’univers

Il n’y a pas d’univers

Construisons cet univers

 

 *

Les contributions des divers participants lors de la Balade au coeur des arts, samedi 19 mars, ont été réunies.

 

Ceci n’est pas un rêve

Aucun rêve n’est une prison.

 

Ceci n’est pas un pays

Aucun pays n’est une muraille.

 

Ceci n’est pas une fleur

Aucune fleur n’est une arme

 

Ceci n’est pas un nuage

Aucun nuage n’est une frontière

 

Ceci n’est pas une libellule

Aucune libellule n’est une armure

 

Ceci n’est pas un coeur

Aucun coeur n’est une guerre

 

Ceci n’est pas un arbre

Aucun arbre n’est un fusil

 

Ceci n’est pas un arc en ciel

Aucun arc-en-ciel n’est droit

 

Ceci n’est pas un oreiller

Aucun oreiller ne crie

 

Ceci n’est pas un baiser

Aucun baiser n’est un attachement

 

Ceci n’est pas un rire

Aucun rire n’est un fausset

 

Ceci n’est pas un socialiste

Aucun socialiste ne travaille pour le Medef

 

Ceci n’est pas un syndicaliste

Aucun syndicaliste n’a sa carte à la CFDT

 

Ceci n’est pas une réforme 

Aucune réforme n’est une régression

 

Ceci n’est pas de l’amour

Aucun amour ne tue

 

Ceci n’est pas une larme

Ceci est une rivière de larmes

Ceci n’est pas la fin du poème

 

Ceci est le temps du rêve

 

 

 

 

 

Je consomme mon métier

Mon métier me consomme.

 

Je consomme mon jardin

Mon jardin me consomme.

 

Je consomme mes pas

Mes pas me consomment

 

Je consomme mes rêves

Mes rêves me consomment

 

Je consomme l’école

L’école me consomme

 

Je consomme mes crayons

Mes crayons me consomment

 

Je vole dans le ciel

Le ciel me consomme

 

Je consomme Limeyrat

Limeyrat me consomme

 

Je consomme l’arc-en-ciel

L’arc-en-ciel me consomme

 

Je consomme le soleil

Le soleil me consomme

 

Je consomme des cigarettes

Mes cigarettes me consomment

 

 

On est consommé par ce qu'on consomme.

 

 

 

 

Je voudrais parler de liberté

Il n’y a pas de liberté

Proclamons la liberté

 

Je voudrais parler d’amour

Il n’y a pas d’amour

Inventons l’amour

Écrivons l’amour

 

Je voudrais parler d’un tableau dans cette salle

Je voudrais parler d’une couleur dans ce tableau

Il n’y a pas de tableau

 Peignons ce tableau 

 

Je voudrais parler des étoiles dans ce ciel

Il n’y a pas d’étoiles

Imaginons - les

 

Je voudrais parler de la paix

Il n’y a pas de paix

Écrivons la paix

Je voudrais parler de la paix

Il n’y a pas de conscience

Créons cette conscience!

 

Je voudrais parler du grand changement

Il n’y a plus de grand vent

Soufflons sur le grand vent

 

Je voudrais parler d’une image dans ce film

Il n’y a pas de film

Tournons ce film

 

Je voudrais parler de la vie

La vie existe-t-elle

Écrivons la vie. Vivons la vie

 

Je voudrais parler des Autres

De tous les Autres

Sans savoir ce qu’ils sont, ce qu’ils font

Parlons des autres sans jugement

 

 

Je voudrais parler du mot dans cette langue

Il n'y a pas de langue

Inventons cette langue.

 

 
 

Et puis, il faisait très beau ce samedi-là…. alors….

 

De mémoire de mémé

On n’avait jamais

entendu chanter

le coucou

Si tôt dans l’année

 

A.B